Plan social Raiffeisen Arizon – une belle histoire de solidarité

L’annonce de la vente de la banque Notenstein en mai 2018 fut un choc non seulement pour le personnel de Notenstein, mais aussi pour certaines équipes de Raiffeisen CH et Arizon Sourcing AG. En effet, ces deux entreprises proposaient des services à Notenstein, services qui devenaient superflus avec la vente de la banque. Au total une cinquantaine de personnes de Raiffeisen et Arizon étaient touchées qui ne savaient pas comment réagir à cette nouvelle.

 

En tant que partenaire social de Raiffeisen CH l’association suisse des employés de banque a demandé l’ouverture de négociations pour les trois entreprises touchées par la vente de Notenstein, sans succès. La commission du personnel de Notenstein entama des négociations pour un plan social avec Vontobel. Celui était destiné aux seuls collègues de Notenstein. Pour le personnel de Raiffeisen et de Arizon cependant aucune négociation n’était prévue, le seuil de 30 postes de travail biffés pour l’obligation légale de négocier un plan social n’étant atteint dans aucune de ces deux entreprises.

 

L’ASEB n’avait que peu de membres chez Arizon et ils n’étaient pas touché par la réduction d’effectif et ne se sentaient donc pas concernés. Les employés dont le poste disparaîtrait, étaient en majorité âgés de plus de 50 ans avec des perspectives professionnelles sombres. Ils suspectaient leur direction de leur accorder des conditions de départ moins favorables que celles de leurs collègues de Notenstein. Isolés, sans connaissances de leurs droits et sans expérience syndicale, ils oscillaient entre résignation et colère et se sentaient impuissants.

Il a cependant suffi d’une seule personne, un employé courageux et solidaire pour que des perspectives s’ouvrent. Cet employé a joué le rôle de catalyseur et facilitateur entre les employés et l’ASEB. Non touché par la réduction des postes de travail, il a voulu aider ses collègues infortunés. Son action syndicale a d’abord consisté en un appel à devenir membre de l’ASEB. Régulièrement affiché, cet appel fut aussi régulièrement arraché ! Il en fallait plus pour le décourager ! Il a ensuite pris contact avec l’ASEB pour se renseigner sur les possibilités de soutien de l’ASEB à ses collègues majoritairement non (encore) syndiqués. Avec l’ASEB il a ensuite organisé une première assemblée et a invité ses collègues à y participer. Pour se protéger contre des mesures de rétorsion, il a agi en utilisant une adresse mail anonymisée.

 

Dès la première assemblée, la presque totalité des employés d’Arizon concernés par la réduction des postes de travail sont venus à l’assemblée, sont devenus membres et ont mandaté l’ASEB. Sur cette base, l’ASEB a pris contact avec les responsables des ressources humaines de Raiffeisen pour demander l’ouverture de négociations pour un plan social. La détermination du personnel, son adhésion massive à l’ASEB et les informations recueillies lors des assemblées ont été déterminants pour amener la direction de Raiffeisen à la table de négociations. Le plan social finalement négocié fut meilleur que celui octroyé aux collègues de Notenstein.

 

Moralité de cette histoire

 

Une seule personne courageuse et solidaire (dont le poste de travail n’était pas biffé) a contribué à un renversement de situation. Son action fut déterminante. Elle a informé ses collègues de leur droit, leur a permis de s’organiser et se défendre ensemble.

L’unité et la solidarité ont ensuite permis de créer les conditions pour obtenir des négociations et un bon plan social. Ce fut possible avec l’ASEB.

 

 

ARIZON Sourcing AG est une entreprise Fintech responsable du développement et du support de la plateforme digitale des banques Raiffeisen et Notenstein. Les actionnaires de Arizon sont Avaloq et Raiffeisen.