L’enquête sur les salaires 2015 de l’ASEB

15. Juni 2015

Pour la quatrième fois déjà, après 2010, 2011 et 2013, l’Association suisse des employés de banque (ASEB) a réalisé en ce début d’année une enquête sur les salaires auprès des employés de banque. Après analyse, voici ce qui en ressort: par rapport à l’enquête précédente, les salaires fixes ont stagné. Les bonus ont globalement augmenté, avec cependant une répartition sur un nombre plus réduit de personnes. Le degré de satisfaction quant au salaire a également augmenté. Et un grand nombre d’employés de banque sont satisfaits de leur travail. Mais attention: beaucoup craignent l’épuisement et ne parviennent plus à bien récupérer durant leur temps libre.
Salaires et bonus sous pression – en partie seulement
Les salaires fixes n’ont pas beaucoup évolué au cours des six années écoulées; depuis 2013, le salaire médian a stagné à CHF 100’000. Le salaire moyen a même baissé. Avec 21 %, le pourcentage de personnes touchant un salaire inférieur à CHF 70’000 reste élevé. Par rapport à 2013, il a même augmenté de 2 %.
Pour toutes les fonctions, le salaire médian est plus bas que lors de l’enquête précédente. Une légère augmentation des salaires peut être constatée uniquement à l’échelon «Direction» (employés qui portent le titre de directeur-trice, maisne sont pas membres de la Direction générale). 65 % des personnes interrogées n’ont pas obtenu d’augmentation l’année passée.
Salaire médian

Fonction 2015 en CHF 2013 en CHF
Employées 75’400 78’000
  78’000 (hommes) 74’667 (femmes) 81’697 (hommes) 75’000 (femmes)
Cadres 107’000 110’000
  110’000 (hommes) 100’000 (femmes) 112’383 (hommes) 100’000 (femmes)
Direction 150’500 149’500
  153’000 (hommes) 146’500 (femmes) 150’000 (hommes) 141’000 (femmes)

En comparaison avec l’enquête précédente, seuls 68 % des employés ont touché un bonus en 2015; un recul de 14 %. Durant cette année, des bonus plus élevés ont cependant à nouveau été versés, en particulier aux employés des catégories de salaires élevées et pour les hommes. Ils ont à nouveau atteint le niveau de 2011. Les différences de bonus entre femmes et hommes n’ont pas été corrigées. Et, à l’échelon «Direction», la différence entre les bonus des femmes et hommes s’est une nouvelle fois agrandie.
Bonus médian

  Employés Cadres Direction
  2013 2015 2013 2015 2013 2015
Hommes 4’000 5’000 10’000 12’000 26’000 34’000
Femmes 4’000 4’000 7’789 10’000 20’000 22’500



La satisfaction quant au salaire s’améliore à nouveau
Malgré une stagnation des salaires, la satisfaction quant au salaire tend à s’améliorer. Les directeurs-trices sont néanmoins davantage satisfaits que les employés actifs à d’autres niveaux de fonction. Le degré de satisfaction ne dépend pas du montant du bonus. La satisfaction exprimée est plus élevée dans le cas des banques cantonales que dans le cas des banques étrangères –malgré des bonus plus bas. 58 % des employés des banques cantonales sont satisfaits de leurs bonus (bonus médian CHF 10‘000). Pour les banques étrangères, le chiffre est de 36 % seulement.
Aussi bien les femmes que les hommes sont davantage satisfaits de leur salaire fixe et de leur bonus que lors des années précédentes. En ce qui concerne l’insatisfaction, elle est nettement plus marquée pour les femmes. Le chiffre est de 49 % pour les femmes, et de seulement 40 % pour les hommes. La différence peut probablement s’expliquer par le sentiment diffus de discrimination salariale ressenti par les femmes.
67 % des employés de banque se disent satisfaits de leur travail, une satisfaction qui va parfois jusqu’à l’enthousiasme. Cette satisfaction ne doit pas masquer le fait que 41 % des employés considèrent qu’ils risquent l’épuisement. Et que 30 % des employés ne parviennent pas à récupérer correctement durant leur temps libre. Cette évolution est préoccupante. Elle met en évidence l’importance d’une gestion du temps de travail équitable en faveur des employés de banque, afin de prévenir un possible épuisement professionnel.
 
Les mesures de restructuration ont un effet sur la structure du personnel
Le pourcentage de participants à l’enquête provenant du backoffice a baissé de 5 % depuis la dernière enquête, pour s’établir à 13 %. Nous supposons qu’il existe un lien avec les mesures de restructuration des banques. De nombreux membres de grandes banques et de banque de dimension plus modeste ont pris contact avec l’ASEB ces derniers mois en raison de restructurations prévues. Le backoffice a toujours été particulièrement touché par les mesures de restructuration.
Accès à la version complète de l’enquête sur les salaires 2015 de l’ASEB: ww.sbpv.ch/lohn>
Berne, le 15 juin 2015

Pour tout complément
d’information:

Denise CHERVET, Directice de l’Association suisse des employés de banque ASEB,
079 408 92 40, denise.chervet@aseb.ch>

Atteignable le 15.6.2015 entre 8h et 13h30