Les employés de Lloyds Bank s’organisent avec l’ASEB pour leurs droits

2. Juli 2013

La vente de Lloyds Bank à l’Union de banque privée entrainera probablement un nombre important de licenciements parmi les employés de Lloyds. L’ASEB s’est fortement engagée en faveur du personnel et a demandé aux responsables de la banque Lloyds d’assumer sa responsabilité sociale en négociant un plan social. Elle a informé ses membres de cette démarche. Ceux-ci ont approuvé massivement l’engagement de l’ASEB en recommandant àleurs collègues d’adhérer à l’ASEB. Les adhésions ont ensuite afflué si bien que le taux d’organisation est actuellement de 25%, tendance croissante. L’assemblée des délégués convoquée par l’ASEB en dehors de la banque a aussi rencontré un franc succès. Cette mobilisation nécessaire pour négocier un plan social digne de ce nom.
Depuis quelques mois, une rumeur persistante indiquait que Lloyds Bank envisageait de restructurer cesser ses activités internationales. Cette rumeur a été confirmée par la direction de la banque qui annonçait la vente de la banque à UBP fin mai. Les représentant de l’ASEB ont réagi rapidement et demandé un entretien urgent à la direction. Ils ont été reçu le 4 juin et ont exposé deux revendications prioritaires: réunir une assemblée du personnel et négocier immédiatement un plan social, même avant l’ouverture d’e la procédure de consultation.
La direction de la banque a refusé ces deux demandes au motif qu’elles étaient prématurées et que l’ASEB n’était pas suffisamment représentative du personnel. Notre association a donc convoqué une assemblée du personnel le 20 juin à l’hôtel Warwick, à Genève, à laquelle une centaine de collaborateurs de la banque ont pris part.
A l’unanimité, les participants ont réclamé à la direction l’ouverture immédiate des négociations pour un plan social. Dans le but de faciliter les démarches avec la direction, les employés ont élu à l’unanimité une petite délégation de cinq de leurs collègues pour les représenter et donné mandat à l’ASEB  de mener les négociations en collaboration avec les délégués du personnel.
Les prochaines journées seront décisives: soit la banque entre en matière et ouvre des négociations, soit le personnel manifestera de façon plus claire et déterminée ses revendications. Le personnel a gagné une première étape: il a compris la nécessité de s’organiser et de travailler avec l’Association des employés de banque et de bénéficier ainsi de son influence, de son expérience et de son indépendance. L’ASEB veillera à assurer une information transparente et un processus de prise de décision démocratique. Si les employés de Lloyds restent unis et déterminés, la direction ne pourra pas ignorer leurs revendications. L’ASEB le conseillera et le soutiendra dans ce sens.